RIGHI (François). Le Songe d’un paonophile ou la seizième similitude.

Les Michauts, Le Tailleur d’images et Paris [Saint-Pryvé], Eric Lefebvre, été 1993. In-4 (34 x 20,5 cm) de 84 pp. en feuilles, couverture blanche imprimée et rempliée, chemise de vergé blanc imprimée et étui de vergé vert clair (Anne Laborde). 15 eaux-fortes originales à pleine page tirées à l’encre or et 15 vignettes, reproduites au cliché trait, rehaussées au rouge de cinabre. Typographie de François Da Ros. 46 exemplaires sur Lana royal, dont 6 hors commerce, numérotés à la presse et signés.
Épuisé.

— Les n° 1 et 2 sont augmentés d’un cuivre rayé et de 16 photographies originales de Alain Jean (1 : Collection particulière, Paris ; 2 : Association APO, Henrichemont).
— Les n° 3 à 15 sont augmentés d’un cuivre rayé et d’une photo originale de Alain Jean (3 : Conseil régional de Seine Saint-Denis ; 4 : BM Joué-lès-Tours ; 5 : collection de l’éditeur ; 6 : BM Bourges ; 7 : Bibliothèque Kandinsky, Centre Georges Pompidou, Paris ; 8 : Collection de l’éditeur ; 9 : BM Roanne ; 10 : Bibliothèque Forney, Paris ; 11 : BM Thionville ; 12 : Collection particulière ; 13 : BM Strasbourg ; 14 : Collection particulière, Nançay ; 15 : BnF, Paris).

– Le n° 15 est enrichi du manuscrit des sentences, de nombreuses études préparatoires (calligraphie, gouaches, dessins), dont une de la version non retenue du titre de la première similitude (1989), de plusieurs états de certaines gravures, d’un jeu d’épreuves corrigées, et enfin de documents relatifs à l’exposition au château d’eau de Bourges. Tous ces éléments sont rassemblés dans des chemises fabriquées à partir de fragments de plans du château de V. datant du XIXe siècle.

— Le n° 16 est augmenté du manuscrit de l’artiste orné de 16 gouaches enluminées sur papier ancien d’architecte (dont une enrichie d’une feuille de plomb appliquée), de 16 photographies originales d’Alain Jean et du zinc de la vignette « tampaonographique » (Bayerische Staatsbibliothek, Munchen).

– Un exemplaire numéroté 0 (non cité au colophon), entièrement enluminé à la gouache selon le code des couleurs héraldiques, a été relié par Monique Matthieu (catalogue BnF, Paris, 2002).

Ce livre est le fondement et la mémoire d’une exposition présentée au Château d’Eau de Bourges en 1992, rassemblant les 15 premières « similitudes », accompagnées du livre manuscrit original, qui constituent la septième similitude (celui-ci étant inclu dans le n° 16 de la présente édition). Les « similitudes » sont le nom générique des œuvres créées par Righi de 1989 à 1992, dans le cadre de son travail sur le paon (Éric Lefebvre, François Righi, les livres, St-Pryvé St-Mesmin, Association Matthieu Vivian, 1995). Le texte est un extrait de l’Hypnerotomachia Poliphili dans l’édition française de 1546.

 

Extrait de la note liminaire : Hors les sentences liminaires qui ornent les gravures, le texte est un extrait de l’une des œuvres les plus étranges de l’humanisme italien du XVe siècle, l’Hypnérotomachia Poliphili ou Discours du Songe de Poliphile, dont la première édition française semble revenir à Jacques Gohory. Traduit par Jean Martin, imprimé par Louis Blaublom, l’ouvrage fut publié à Paris par Jacques Kerver pendant l’été 1546. Il a été attribué sans grande certitude à Fra Francesco Colonna, moine vénitien.